Échinacée Biologique  

 

   

Format

Capsules : 60 capsules végétales x 475 mg

Teinture : 50 ml (160 mg/ml)

Indications

·    Antibactérien (streptocoque) et antiviral (étude : herpès simplex). Rhumes*, grippe, fièvre, infections des oreilles et des systèmes respiratoire et urinaire, septicémie (empoisonnement du sang), abcès.

·     Pourrait contribuer à réduire les allergies (voir Précautions plus bas).

·   Anti-inflammatoire : otite, laryngite, sinusite, bronchite, cystite, prostatite… Tissu conjonctif.

·    Antispasmodique, systèmes respiratoire et digestif. Anticatarrhes. Analgésique.

·     Stimule la production de la salive.

·     Purifie le sang et la lymphe. Problèmes de peau : eczéma,             psoriasis, acné.

·    Antiparasites et fongicide, infections vaginales à répétition, candidose (au cours d’une étude, une préparation d’E. purpurea a augmenté de 45% la phagocytose contre le Candida albicans).

·     Protègerait des radiations.

·     Anémie

* Gail Mahady, Ph.D., concluait au terme d’une révision des publications scientifiques pour le compte de l’OMS que l’échinacée raccourcissait la durée du rhume, même si elle était prise en cours de route. D’autre part, la Commission E, en Allemagne, a approuvé l’utilisation des parties aériennes de l’Echinacea pupurea par voie interne comme thérapie de soutien contre le rhume et les infections chroniques des systèmes respiratoire et urinaire, et de façon externe dans les cas de blessures et d’ulcérations chroniques.

Mode d’emploi

Capsules : 1 capsule 3 fois par jour aux repas

Teinture : 1 ml (30 gouttes) dans un peu d’eau 3 fois par jour avant les repas. Bien insaliver avant d’avaler.

® Comme remède préventif, même posologie 14 jours consécutifs par mois (par exemple, du mois de septembre au mois de mai). Périodes d’arrêt de 2 semaines consécutives. L’échinacée perdrait son effet si prise pendant plus de 8 semaines consécutives.

Ingrédients

Capsules : Échinacée purpurea (herbe bio) 475 mg.

Teinture : Échinacée purpurea (herbe bio) 160 mg/ml, alcool de grain à 40%.

Échinacée Pour les Indiens d’Amérique, l’échinacée avait une valeur égale à celle du ginseng pour les Chinois. Déjà au siècle dernier, ils l’utilisaient comme remède contre les piqûres d’insectes et les morsures de serpents.

L’échinacée stimule le système immunitaire. Elle favorise la production d’interféron dans la cellule et augmente la production de cellules T. Riche en fibres et en polysaccharides*, en chrome, fer, manganèse, sélénium et vitamine C, elle est également très riche en cobalt (un des constituants de la vitamine B12), en silice et en zinc.

*Les polysaccharides, longues molécules de sucre, font partie de la cellulose des plantes. Ils ont un effet immuno-stimulant dans l’organisme, et sont particulièrement efficaces dans la lutte contre les streptocoques (le streptocoque A est la fameuse bactérie « mangeuse de chair »). Ils aideraient également l’organisme à détruire les cellules qui risquent de se transformer en cellules cancéreuses. On a observé que l’un de ces polysaccharides, l’arabinogalactan, isolé de l’E. purpurea, avait entre autres pour effet de stimuler les macrophages à produire le « facteur de nécrose de tumeurs » (interleukin-1 et interferon beta-2). Les chercheurs ont suggéré que cette activité pouvait être d’une utilité clinique dans la défense contre les tumeurs et les maladies infectieuses, particulièrement chez les personnes au système immunitaire affaibli.

Précautions

·  Maladies auto-immunes ou systémiques (maladies inflammatoires d’origine inconnue) : lupus, polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaque, collagenose, tuberculose, leucocytose, sida, VIH… Diabète?

·      Allergie aux fleurs de la famille des marguerites.

·        Possibilité de diminution de la fertilité (?).

·      Grossesse et lactation : controverse. La Commission E n’a approuvé dans ce cas-là, jusqu’à présent, que la racine d’Echinacea pallida.

·         Maladies pulmonaires chroniques : asthme, emphysème, bronchite.

·         Maladies du cœur, des reins, du foie.

·     Une étude publiée dans le JAMA recommande d’arrêter toute consommation d’échinacée le plus tôt possible avant une intervention chirurgicale (effet sur    l’immunité, rejet d’organe, risque de réaction allergique).

Interactions avec médicaments

·         L’échinacée ayant une activité immunostimulante, il est déconseillé d’en prendre au cours d’une thérapie immunosuppressive (ex. Cyclosporine, Neoral), comme, par exemple, dans les cas de greffes d’organes.

·         Corticostéroïdes (ex. Prednisone)

·         Méthotrexate (Rheumatrex) – arthrite rhumatoïde, chimio